projet sismanoglou

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

projet sismanoglou

Message  Frédo le Mer 3 Oct - 20:26

Salut à tous,
Voici le dossier Sismanoglou quasiment finalisé. A voir si nous ajoutons à ce dossier une carte de localisation des sites de ce territoire pour que les financeurs arrivent à comprendre notre démarche. J'ai rajouté à la fin du dossier un paragraphe pour impliquer la codecom. Me dire si cela convient ou s'il faut le changer.
Désolé mais apparement les photos ne se mettent pas par le biais du simple copier/coller.
Fred






Projet de création d’un monument commémoratif à la mémoire des aviateurs Sismanoglou et Virolet






Octobre 2012



Association Lorraine d’Histoire Militaire Contemporaine
Mairie d’Essey et Maizerais
54 470 ESSEY ET MAIZERAIS


















































Page de couverture : Photographie de l’avion abattu à Essey le 15 juin 1915 (M. ROLIN - ALHIMIC)

L’Association Lorraine d’Histoire Militaire Contemporaine est née en 1994 de la rencontre de plusieurs passionnés de matériels et d’histoire militaires ayant touché la Lorraine au cours des conflits du XXe siècle. Cette association regroupant une douzaine de membres a comme objectifs de recenser le patrimoine militaire, d’entretenir des vestiges, des stèles ou monuments ainsi que la mémoire des événements qui se sont déroulés sur le sol lorrain. Pour ce faire, l’association organise des visites guidées, des expositions et des opérations de nettoyage (Cf. Photo n°1), restaurations ou réfections de monuments et/ou de sites historiques (Cf. Photo n°2).


Photo n°1 : Nettoyage de monument à Flirey. (Source : ALHIMIC)


Assez rapidement, encouragée par les nombreux palimpsestes hérités des combats et le dynamisme des collectivités soucieuses d’entretenir le souvenir des événements passés, l’association a concentré ses interventions sur le secteur Flirey-Thiaucourt, tout en étant à l’écoute et en répondant à la demande des collectivités ou autres institutions de la région. Cette zone d’action qui représente le secteur sud du Saillant de Saint-Mihiel a vu durant presque quatre années consécutives (20 septembre 1914 - 12 septembre 1918) les troupes françaises, allemandes puis américaines s’affronter et cantonner dans les villages, forêts, vallons de l’arrière. Cette présence militaire a ainsi laissé de nombreux témoignages de ces événements. Mais, avec le temps et parfois l’oubli du fait de leur isolement, certains vestiges étaient dans un état de semi-abandon et donc de délabrement avancé, nécessitant des interventions d’urgence pour ne pas les voir disparaître.



Photo n°2 : Dégagement d’un élément de tranchée maçonnée à Saint-Baussant (Source : ALHIMIC)







En parallèle de ces découvertes et restaurations, des travaux de recherches historiques sont entrepris de manière à connaître avec précision les événements qui se sont déroulés en ces lieux. Plusieurs démarches ont ainsi concerné des combattants français (Sergent Rochas), allemands (von Oïdtman, von Putter) ou américains (major Bland, Capitaine Cunningham) dont nous avons pu retracer la biographie et dont nous avons restauré les stèles (Cf. Photo n°3). Ces démarches ont nécessité d’importantes heures de recherches de la part des membres de l’ALHIMIC, aidés en cela par d’autres passionnés afin de recueillir dans les archives militaires des différents belligérants les informations nécessaires.

Photo n°3 : Stèle du capitaine Cunningham (Source : ALHIMIC)

Outre les opérations réalisées sur le terrain, l’association vise à faire partager ses connaissances et son intérêt pour les événements passés en organisant des expositions (Cf. Photo n°4) et animations. Plusieurs membres investissent donc dans de la documentation littéraire et iconographique afin de faire découvrir ce secteur dans sa réalité de l’époque.


Photo n°4 : Exposition à Dieulouard (Source : ALHIMIC)


Dans le cadre de recherches de documents iconographiques sur l’histoire du village d’Essey (actuel Essey-Maizerais – 54) durant la Grande Guerre, l’un des membres a exhumé chez un marchand un lot de photographies prises par un combattant allemand et représentant un avion français écrasé à Essey. Cet avion, appartenant à la MF44 comme en témoigne les inscriptions présentes sur la dérive de l’appareil, a été abattu le 15 juin 1915. Le pilote et son observateur ont trouvé la mort lors de ce crash. A partir de cette base documentaire, les membres ont cherché dans un premier temps à identifier les pilotes puis dans un second temps à connaître les circonstances de cet événement.

Les circonstances des événements

Au printemps 1915, le deuxième groupe d’aviation stationné à Lyon est chargé de constituer l’escadrille 44, à compter du 4 avril 1915. Dirigée sur Toul où elle arrive le 5 avril en vue de soutenir la bataille qui se déclenche dans la Woëvre. Elle est dotée de six Maurice Farman 40, d’ou son appellation MF 44. Les 5 pilotes, 4 observateurs, 16 mécaniciens avions et 51 soldats qui la composent sont placés sous le commandement du capitaine Max van den Vaero et est mise à disposition de la Première Armée (Général ROQUES).
Dans le cadre de l’offensive de printemps, les équipages de la MF 44 affrontent les dangers propres à une escadrille d’observation en allant repérer les objectifs, régler les tirs d’artillerie et constater leurs effets, surveiller les voies ferrées et les gares, fixer la ligne de contact des adversaires, éclairer le commandement par les photographies prises au cours des missions.

Décollant de Toul, les équipages répondent à ces multiples exigences. Ils sont présents en permanence dans le ciel de la Woëvre, qu’ils sillonnent de Pont à Mousson à Étain, de Thiaucourt à Vigneulles. Fresnes, Chambley, le Bois Le Prêtre sont survolés régulièrement. Avec hardiesse, des équipages exécutent des reconnaissances et des bombardements de nuits.
Parmi ces pilotes et observateurs émérites, le 15 mai l’adjudant Sismanoglou, armé d’une simple carabine, attaque un avion ennemi et l’oblige à rentrer dans ses lignes, l’empêchant d’exécuter sa mission. Le 4 juin suivant, il engage le combat avec deux appareils allemands, les contraignant à faire demi-tours.

Le 15 juin, accompagné du sous-Lieutenant observateur Virolet, Sismanoglou exécute un réglage d’une batterie de 120 L française contre une batterie d’artillerie adverse, lorsque l’appareil est attaqué par un chasseur ennemi.
Le combat tourne à l’avantage des Français qui engagent la poursuite. Une victoire serait la première pour l’escadrille. Hélas un coup au but de la DCA adverse abat le MF 40 qui s’écrase près du moulin-scierie d’Essey . Les deux aviateurs sont tués, ils seront inhumés avec les honneurs militaires dans le cimetière militaire d’Essey le lendemain au cours d’une cérémonie. Le même jour un avion allemand jette une lettre au dessus de l’aérodrome français annonçant la destruction de l’avion.

L’escadrille est en deuil. Elle vient de perdre son premier équipage, un des plus confirmés.


Les aviateurs Sismanoglou et Virolet

L’Adjudant Sismanoglou est né le 2 septembre 1897 à Sansorin (Turquie) il s’engage dans le génie comme simple soldat mais est titulaire d’un brevet de pilote militaire n° 506 sur Blériot, obtenu le 23 novembre 1911. Il a été affecté à différentes unités : BL 30, RGAé (réserve générale de l’aéronautique) du Bourget le 7 avril 1915. Ses périples lui ont valu une citation à l’ordre de l’armée le 4 janvier 1915 au sein de la BL 30 (Cf. Photo n°5)

Son corps repose aujourd’hui à la Nécropole Nationale de Flirey, tombe 1986.



Le Sous-Lieutenant Eugène Virolet est né le 6 février 1890 à Clermont-Ferrand. Il arrive de l’escadrille C 17 et est muté à la MF 44 le 14 avril 1915.

Son corps est rendu à sa famille après guerre.



Photo n°5 : Citation de l’adjudant Sismanoglou
Du côté allemand, les événements semblent s’être déroulés un peu différemment comme en témoigne cette traduction « le 15 juin, le Leutnant Schlemmer, pilote, et l’Oberleutnant Baer, tous deux de la Bayerischer Feldfliegerabteillung N°3 (bFFA 3) décollent de l’aérodrome de Marimbois situé entre Dampvitoux et St Benoit. En opération dans la région du Bois-le-Prêtre près de Pont à Mousson, ils découvrent après 45 minutes de vol dans le secteur de la 10 ème Ersatz Division au dessus d’Essey-Flirey, un avion Farman français. L’avion était le MF 699 de la MF Escadrille 44, l’équipage composé de l’adjudant Jean Sismanoglou et du Sous-Lieutnant Eugène Virolet. Il a été abattu. »

Comme nous le constatons, il y a deux versions de l’événement :
- La version française qui indique que l’avion a été abattu par l’artillerie
- La version allemande qui crédite les pilotes allemands d’une victoire.
En l’état actuel de nos recherches, nous ne sommes pas encore en mesure de faire la lumière sur les événements qui se sont réellement passés même si nous pensons que la version française est la bonne.

Définition du projet

Grâce aux documents et informations recueillis et désirant commémorer cet événement, l’association a souhaité travailler à l’érection d’un monument rappelant les faits. Pour ce faire, nous nous sommes associés à Denis MELLINGER dit « Melden », sculpteur meusien avec lequel l’un d’entre nous avait déjà eu l’occasion de collaborer sur des projets de créations (Cf. Photo n°5 et 6) ou de restaurations de monuments de la Grande Guerre.
Avant de nous lancer dans cette aventure nous avons présenté notre démarche au maire d’Essey-Maizerais de manière à obtenir son accord pour l’érection de ce monument sur une bande de terrain municipal, jouxtant le lieu du crash. Cet aval nous a été donné par une délibération du conseil municipal en date du mois de décembre 2010.



Photo n°5 : Monument aux morts de Naives-en-Blois (Source : Denis Mellinger)


Photo n°6 : Monument à la mémoire des fusillés de Vingré (Source : Denis Mellinger)

Nous avons souhaité un projet sobre (Cf. Dessin n°1), c’est pourquoi les représentations symboliques se limitent à une hélice brisée qui témoigne de la violence avec laquelle l’appareil a heurté le sol, matérialisé quant à lui par un monticule de terre. Cette représentation est également celle de la terre de Woëvre, souvent associée à la boue par les combattants (Maurice Genevoix). Ce tertre est surplombé par un casque Rold sous lequel flottera un foulard. Ces éléments symbolisent l’appartenance des victimes à l’arme aéronautique. De part et d’autre de l’hélice brisée apparaîtront les noms et grades des aviateurs ainsi que leur rattachement à la MF 44 et la date à laquelle ils sont tombés. Ce monument aura une hauteur d’1,80 m.



Dessin n°1 : Esquisse du projet de monument (Source : Denis Mellinger)
De manière à expliquer au public le sens de ce monument, nous nous proposons d’ériger à proximité un panneau retraçant les événements, illustré par la série de documents actuellement en notre possession. Cette présentation se voudra impartiale car à ce jour deux thèses s’affrontent en matière de revendication de la victoire. Les écrits français l’attribuent en effet à des tirs d’artillerie anti-aérienne tandis que du côté allemand des aviateurs revendiquent avoir abattu cet appareil.


Un projet qui s’inscrit dans une démarche de territoire
Depuis près de vingt ans, les élus intercommunaux se sont investis dans le projet de valorisation de certains sites présents sur le territoire. Cette démarche s’est traduite par l’exhumation de plusieurs sites de leur gangue végétale sous laquelle ils étaient enfouis depuis plusieurs décennies. Pour ce faire, des partenariats multiples et variés ont été développés avec divers acteurs afin de nettoyer, valoriser puis entretenir ces sites. C’est ainsi que les sites majeurs sont référencés comme faisant partie de « la route du Saillant », bénéficiant d’une signalétique routière et d’une mise en réseau commune avec les sites meusiens et permettant d’avoir une fréquentation plus forte qu’auparavant.

Sur le plan touristique, l’intercommunalité s’est engagée dans la réhabilitation d’un hôtel restaurant situé à Flirey, au cœur des sites. Il n’est pas rare que des touristes intéressés par les événements liés à la Première Guerre Mondiale viennent y séjourner. Ce projet s’inscrit donc dans la continuité de la démarche qui est entreprise depuis plusieurs décennies sur le territoire, permettant d’y trouver une attractivité supplémentaire, en abordant le rôle de l’aviation militaire, sujet jusqu’alors pas abordé sur le territoire de la communauté de commune ni dans les territoires voisins.



Coût du projet

Achat des pierres : 4000 €
Réalisation d’une maquette en argile : 200 €
Réalisation de la sculpture en atelier : 7000 €
Pose in situ : 800 €
Aménagement du site pour l’installation du monument : 1500 €
Réalisation d’un panneau retraçant l’historique des faits : 2500 €
Total : 16 000 € HT



Les financeurs

ALHIMIC : 20 %
Communauté de communes : 10 %
Conseil général : 20 %
Conseil régional : 20 %
DMPA : 10 %
Souvenir Français : 10 %
Association des Ailes brisées : 10 %
Ambassade arménienne : 20 %










Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Jeu 4 Oct - 20:55

salut fred Wink
ok pour moi.
J'aime bien l' idée des deux version de l' histoire Wink
a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Jeu 4 Oct - 22:04

Salut Richard,
Depuis qu'ils ont mis une nouvelle version sur geoportail, je galère à fond pour réaliser des fonds cartos, or je sais que tu maîtrises assez bien cet aspect. Pourrais-tu donc me sortir une carto de ce secteur qui comporterait les sites suivants :
Sites principaux : tranchées saint-baussant, rochas, remenauville, fey-en-haye
Sites secondaires : 4 vaux, borne vieville, cunningham, bland
localisation : site du projet à Essey
Cette carte serait à joindre avec ce dossier. La liste n'est pas fermée mais les sites principaux = ceux sous convention 3 CL, sites secondaires = ceux gérés par ALHIMIC.
Merci par avance.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Ven 5 Oct - 16:03

ok
je te fais ça.
a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Dim 7 Oct - 17:39

Salut fred Wink
Carto type IGN ou carto type aerienne ?
a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Dim 7 Oct - 19:35

Salut Richard,
Je pense qu'IGN est mieux pour se repérer pour ceux qui connaissent pas trop le secteur dans les potentiels financeurs.
Merci.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Invité le Lun 8 Oct - 8:37

Bonjour.

Bien Frédo. Nous pourrions peut-être insérer une photo de la tombe de sisma dans la présentation.

Tu te trompes d'époque Arrow "palimpsestre" Cool Very Happy

@+

PS: Une partie du panneau "221" est déja réalisée avec cette présentation Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Lun 8 Oct - 21:36

salut fred Wink
voila la carte type
manque des elements

a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Mer 24 Oct - 20:35

Salut Richard,
Je pensais à une carte avec un fond type IGN 1/25000, mais c'est bien aussi.
Peux-tu y faire apparaître les différents éléments demandés ?
Merci par avance.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Jeu 25 Oct - 20:42

salut fred
OK , pas ce soir , j' suis mort. Carte ok pour samedi soir Cool
Le problème du fond IGN, c'est qu' une carto ign est trop riche en éléments. L' avantage d 'un fond topo' c'est qu' il est plus leger.
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Dim 28 Oct - 8:01

Salut fred :
Si ok , je t envoie l' original via ta boite ( il est reduit ici à 430Ko / Taille VO = 647Ko )



on peut encore rajouter des éléments si necessaire Cool. Je te laisse le placement du projet Sisma' Wink
a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Dim 1 Déc - 16:53

salut a tous

Voici un lien
http://www.wlb-stuttgart.de/fileadmin/user_upload/sammlungen/BfZ/Borggraefe/Borggraefe_Tagebuch_H1-6.pdf  
qui mène au carnet de  Otto Borggräfe, du 1. Ers. Abt. F.A.R. 62. 1.Ers.Batt. (10. Ersatz Division) en secteur sur Pannes, Nonsard, Essey.
A la date du 14 juin, il mentionne le combat aérien : ( Embarassed C'est une Google traduction)

Lundi 14 Juni 1915.
Tout à l'heure, dans l'horloge matin 8 ¾, il y aura une bataille sur notre batterie. Un Allemand et un aviateur français a tiré sur l'autre avec des mitrailleuses. Ils ont attaqué à plusieurs reprises jusqu'à ce que le Français s'est écrasé. Le chef et les observateurs ont été frappés par une mitrailleuse allemande. Un coup avait frappé le réservoir de carburant et génère une explosion. L'ensemble de l'appareil est tombé de 1 200 m de hauteur. Les deux occupants et le moteur sont tombés comme des points noirs à venir dans le village d'Essey. Ils étaient ensuite sur la route;, il n'y avait que des morceaux de chair, un sergent et un officier.

a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Dim 1 Déc - 17:36

Salut Richard,
Que dire sinon, FELICITATION.
En effet, l'essentiel y est, même s'il y a quelques erreurs (jour, grade...), donc si nous nous référons à ce passage, la victoire revient bien aux aviateurs.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Dim 1 Déc - 22:36

salut Fred Wink 
en tous cas ,, pas aux artilleurs du 1 Ers Abt du FAR62. Maintenant , ce n' est qu' un indice de plus.
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Antoine le Mar 3 Déc - 19:45

Bonsoir

Super barth !! C'est top le récit du combat aérien.

A vendredi

Antoine
Admin

Messages : 67
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://alhimic.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Mar 3 Déc - 22:56

Wink 
merci antoine
a vendredi

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Sam 16 Aoû - 15:00

salut à tous
du nouveau sur le projet :

http://digital.staatsbibliothek-berlin.de/werkansicht/?PPN=PPN689544103&PHYSID=PHYS_0044


page 38 (du livre) on trouve une description complète du combat. Dans cet ouvrage , c 'est bien des aviateurs allemands qui descendent nos deux français  scratch 
voila le texte dans son intégralité ( attention, l'OCR digère mal le gothique )

Luftkampf Im Woevre, Juni 1915. Him 15. Juni trafen sich die beiden Doppel- decker über dem Räume von Essey. Das bayrische Flugzeug war vom nördlichen, das französische vom südlichen Woevre gekommen. Sie flogen beide auf etwa zweitausend Meter Höhe und sahen beide die Gelegenheit für den Luftkampf als günstig an. Die Bayern brannten darauf, den Feind herunter zu holen und an den Franzosen Rache für eine Tat zu nehmen, die das Konto seines östlichen Verbündeten seit einigen Tagen schwer belastete: die bayrischen Oberleutnants Leonhard und Emme rich, die mit wrack geschossenen Apparat vor einem russischen Schützengraben hatten landen müssen, waren von den Soldaten erschlagen worden, brutal erschlagen. Was nach Eroberung des russischen Grabens noch an Einzelheiten über die feige Tat nach der bayrischen Feldfliegerstation im Westen gemeldet worden war, klang noch grausiger, russischer, und wenn Ende Juni nicht weniger als drei französische Flugzeuge auf dem südwestlichen Kriegsschauplatz im Luftkampfe herunter geholt wurden, so mag das als eine Teilquittung gelten für die Summe an Genugtuung, die den toten Kameraden zuteil werden wird. Den Oberleutnant Leonhard hatte ich im Felde kennen gelernt; ich erinnere mich gern an das Flieger quartier im Westen, in dem der schlanke, hübsche, grundmannliche Offizier einer der einzig zusammen geschworenen und zusammengearbeiteten Dreizehn war, die die Feldfliegerabteilung zu ... darstellten. Leonhard hatte damals schon seinen Treff abbe kommen; der Franzose hatte über ihm gekreist und mit seinem Karabiner ein leichtes Ziel gefunden; als wir uns morgens wuschen, sah ich die Narben: Einschuß an der Schulter, Ausschuß unterhalb der Rippen. Auch die anderen Herren des Quartiers hatten ihre Kriegsschicksale zu verzeichnen; die Sta tion hatte damals — am 9. Februar 15 — bereits 498 Kriegsflüge mit 44 876 Kilometern hinter sich, und manches Widerwärtige hatte sich auf diesen Strecken ereignet. Wenn auch der „Matin" wie ge wöhnlich aufgeschnitten hat, als er die beiden ver kohlten Leichen der beiden Leutnants W. und H. am 13. Oktober vor Nancy gefunden wissen wollte, so waren immerhin schwere Stunden erlebt und grobe Zufalle durchgehalten; auf den vielfach ge flickten Tragflachen der Apparate las man aus vielen Kreuzen und Datumeintragungen zahlreiche Ereig nisse in den Lüften. Aber wir schreiben den 15. Juni — und sehen im Räume von Essey die beiden Flieger hoch oben und wissen, daß das bayrische Flugzeug erst seit vier Tagen im Felde steht und eben doch noch aus geprobt werden muß. Leutnant Schl. hat heute seine Abwehrkanone mit dem Flugzeugsteuer ver tauscht, und Oberleutnant B. sitzt am Maschinen gewehr als Beobachter. Hurra, der Franzose kommt! Ein Heller, schönster Junivormittag — und wären blauende riesige Berge auf die Hochebene des Woevre getürmt, so würde man droben zwei Adler zu sehen meinen, die sich zum Kampf aufgesucht haben. Sie nahern sich fortwahrend auf geringe Entfernungen, um fortwahrend wieder abzueilen. Sie kreisen bald höher, bald tiefer, und wenn man von der Ebene aus auf zwei Kilometer Höhe hören könnte, so würde man von Aeit zu Aeit das Knattern eines Maschinengewehres vernehmen. Jetzt saust der Franzose an, mit einer kühnen Wendung die Flanke seines Feindes suchend — da ist der Bayer schon wieder abgeglitten, um neu aufzustoßen undseine Schüsse zu landen. Zehntausend Patronen an Bord! Eine Kugel muß treffen; der Franzose muß heruntergeholt werden. Eine Stunde, anderthalb«: — immer wieder das Schauspiel des Gegen- und Auseinanderrennens. Der Beobachter schreit durch den Baß der Motore durch: „Reicht das Benzin?" „Genug. 'Runter muß er." Die zweite Stunde geht ihrem Ende zu, und das Band im Maschinengewehr mag beiläufig noch mit vierzig Patronen gespeist sein. „Um alles in der Welt — näher 'ran!" Sie fliegen jetzt etwas tiefer als der Franzose und scheinen von ihm abschwenken zu wollen. Aber im gleichen Augenblick knattern die letzten Schüsse — taktaktaktak Da neigt sich das französische Flugzeug vorn über. Eine unsicher gewordene Hand ist ans Tiefen steuer gegangen. Dann fallt es ... Ein dunkler mächtiger Körper fällt rasend schnell voraus — dann zwei Menschen — dann das Flug zeuggestell. Die Bayern eilen mit dem letzten Benzin nach dem Schuppen. Eine Schar deutscher Soldaten stürmt über die Ebene, um die Leichen zu bergen. In der Erregung, mit der sie den Kampf in den Lüften beobachtet haben, in dem plötzlichen Erstarren, mit dem sie den Absturz erlebten, wissen sie noch nicht, wer von beiden... Franzosen! Ein Kapitän und ein Sergeant. Als das Flugzeug abstürzte, hatten sie schon das tödliche Blei in ihren Körpern. Der Apparat ist völlig vernichtet. Tief hat sich der schwere Motor in die Erde hineingearbeitet. Man kann nur noch die Leichen bergen. Und sieh: jetzt kreist ein französischer Flieger über dem Schauplatz der Tat, und der Feldstecher des Beobachters bestätigt dem Flugzeugführer, was man von der französischen Linie aus zu sehen glaubte: hier gingen zwei tapfere französische Sol daten in den Tod... Aber trotz der restlosen Erkundung der Tatsachen, zieht der Flieger weiter über dem Schauplatz seine Kreise, ganz enge kunstvolle Kreise. Und jetzt weiß die französische Batterie: auf der Unglücksstätte scha ren sich Soldaten um die Toten, hier gibt es Ziele. Und schon kommen die ersten Schrappnells — sie verpuffen wirkungslos. Die beiden Toten sind weggetragen. Sie wer den mit soldatischen Ehren bestattet. Ein Offizier spricht ihnen den ehrenhaften Nachruf. Da — ein französisches Flugzeug in den Lüften! Wie? Will es die feierliche Handlung stören? Nein. Es fallen Rosen herab. Blutrote Rosen. Sie liegen entblättert auf dem Grab der beiden Flieger.

a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Regis le Lun 18 Aoû - 19:42

SALUT A TOUS

COOL MAIS IL SERAIT PAS MAL DE LE FAIRE TRADUIRE NON ?

SINON J AI REPRIS LE BOULOT AUJOURD’HUI ET JE SUIS TOMBE PAR HASARD SUR UN ARTICLE DE ARMÉES D AUJOURD’HUI  N° 391 DE JUILLET AOUT 2014 AVEC UNE PHOTO DE SISMANOGLOU EN SERGENT AVEC L ESCADRILLE 30 SUR UN MF11 SUR LE TERRAIN DE MANONCOURT.

C EST ÉCRIT PAR LE SERVICE HISTORIQUE DE LA DÉFENSE .

PEUT ÊTRE QUE CA PEUT NOUS OUVRIR D AUTRE PORTES ..... A VOIR .

JE VOUS MET LE SCAN DE LA PAGE ( SI CA NE PASSE PAS JE L ENVERRAI PAR MAIL )
BON BEN J Y ARRIVE PAS Mad  J ENVOI PAR MAIL .

SI QUELQUE UN Y ARRIVE POUR MOI ...... Rolling Eyes 

J AI PAS LE TEMPS POUR L INSTANT , JE PARS EN NORVÈGE CETTE SEMAINE ET NE SERAIS PAS LA POUR LA RÉUNION.

A+
REGIS

Regis

Messages : 21
Date d'inscription : 02/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Lun 18 Aoû - 20:15

Salut les gars,
Du beau boulot. Nos specialistes en langue de Goethe peuvent peut etre nous faire la traduction.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Mar 19 Aoû - 14:56

le doc de regis

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Mer 4 Mar - 22:45

Veuillez trouver ci-joint la maquette du projet.
Fred







Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Phil. le Jeu 5 Mar - 7:26

Vu.
avatar
Phil.

Messages : 97
Date d'inscription : 11/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Lansquenet le Jeu 5 Mar - 15:09

Bonjour

Cela a de la gueule

@+








05.03.2015
avatar
Lansquenet

Messages : 66
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  barth le Jeu 5 Mar - 18:29

comme JM
Peut etre un bla bla du style :
Aux aviateurs de la MF44 Sismanoglou et Virolet tombés ici le etc...
sinon, impec
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Frédo le Jeu 5 Mar - 18:42

Salut,
Oui, il est prévu de finaliser ce qu'il conviendra de mettre, mais c'est à voir ultérieurement car n'impacte pas la forme générale du monument.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: projet sismanoglou

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum