Les coups de mains

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les coups de mains

Message  Invité le Jeu 12 Jan - 21:40

Voici ce qui existe dans une de nos brochure.

On garde?
On supprime?
On arrange?



La tranchée bétonnée de Saint-Baussant

Cette tranchée allemande est construite dés la stabilisation du front sur ce secteur, au début du mois d’octobre 1914. Les Français vont la dénommer « tranchée des Farfadets ». C’est vraisemblablement à partir du second semestre de 1915, période à laquelle cette partie du front devient calme, que les Allemands fortifient cette position. Ils aménagent des ouvrages bétonnés. Des rigoles en fond de tranchée drainent l’eau vers des puisards ou des pompes l’évacuent à l’extérieur. Durant les quatre années de combats sur ce secteur, cette tranchée va connaître deux actions militaires majeures.


Le coup de main français du 8 janvier 1918

Durant le second trimestre de 1917, le haut commandement français est informé que l’ennemi envisagerait de réaliser une attaque d’envergure sur la face sud, du Saillant de Saint-Mihiel. L’objectif principal serait la prise de Nancy. Pour être fixé sur les intentions de l’ennemi, il est nécessaire d’atteindre les postes de commandement, afin de connaître les effectifs en ligne. Cette mission est confiée à la division marocaine. Dès le 1er Octobre 1917, elle est dirigée sur le secteur de Royaumeix pour s’entraîner.

Durant tout le mois de décembre le secteur est aménagé pour accueillir les troupes d’assaut. De nombreuses photographies aériennes des positions adverses sont prises. De nouvelles positions d’artillerie sont aménagées portant le nombre de pièces de tous calibres, à 340. Plus de 3500 tonnes de munitions sont acheminées. La 104e escadrille de chasse assure la protection de l’opération. Un détachement équipé de lance-flammes participe à l’assaut.

Le 8 janvier 1918 à 7h00, l’artillerie débute ses tirs de destruction sur les batteries et les positions adverses. A 15h15 l’assaut est donné. En 15 minutes, les unités françaises s’emparent des premières et secondes lignes allemandes, enfonçant le front en profondeur sur plusieurs centaines de mètres. A 17h00, la division marocaine regagne ses lignes. Les Allemands croyant que les unités françaises se sont maintenues sur les positions conquises, vont alors les bombarder pendant deux jours avant de les réoccuper.

Le bilan de ce coup de main est le suivant. 1000 à 1500 allemands sont mis hors de combat, 190 sont faits prisonniers et ramenés dans les lignes françaises, ce qui permet l’identification de 26 divisions adverses présentes dans le secteur. De nombreux abris, dépôts de matériels, postes de commandement sont détruits. En-dehors de la prise de nombreuses armes individuelles, 16 mitrailleuses et 9 lance-bombes tombent aux mains des troupes d’assaut. Quant aux troupes françaises elles sont minimes eu égard au succès de l’opération puisqu’elles s’élèvent à 47 tués et 181 blessés.


L’attaque allemande sur Seicheprey du 20 avril 1918

Soumis aux observations des troupes américaines occupant les hauteurs de Seicheprey, le commandement allemand décide de s’emparer de cette ligne de crête. Pour ce faire, il va recourir à l’emploi d’unités spécialisées, les troupes d’assaut, soutenues par des lance-flammes. Les unités présentes sur les flancs du secteur d’attaque vont faire l’objet d’un intense bombardement par obus chimiques de manière à ne pas pouvoir apporter l’aide nécessaire à la réalisation d’une contre-attaque.

Après une forte préparation d’artillerie, 3000 soldats s’élancent en trois colonnes en direction des positions américaines. Le village de Seicheprey tombe rapidement aux mains des Allemands, malgré de violents combats aux corps à corps. Au fur et à mesure de la conquête des tranchées, les troupes allemandes les organisent en position défensive redoutant une réaction violente des américains. Les lignes de communication ayant été rompues par le bombardement, l’état-major alliée n’est informé que tardivement de la situation. Il souhaite engager très rapidement une contre-attaque. Un régiment d’infanterie française du secteur voisin va reprendre la nuit suivante les objectifs perdus.

Pour cette première confrontation majeure entre les troupes américaines et allemandes les pertes sont les suivantes : 81 tués, 214 gazés et 187 prisonniers côté américain contre 52 tués et 145 blessés dans les effectifs des troupes d’assaut allemandes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Jeu 12 Jan - 22:02

salut phil
un truc qui me "titille"
"ce qui permet l’identification de 26 divisions adverses présentes dans le secteur"
26 DI sa fait du monde , j ' ai un doute
je vais allez voir le jmo de la 1ère DM
a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Antoine le Ven 13 Jan - 12:20

Hello

On garde et on arrange Wink

A ++

Antoine
Admin

Messages : 67
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://alhimic.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Lansquenet le Sam 14 Jan - 6:48

Bonjour
26 Div non 26 unités certainement j'ai les unités en ligne en sept oct et nov 1918 (sources US ) je vai regarder cela ...
avatar
Lansquenet

Messages : 66
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Frédo le Lun 23 Jan - 21:28

Salut à tous,
Voici les textes du panneau actuel. Je pense que nous pouvons largement améliorer en mettant plus d'informations.
Fred


La tranchée bétonnée

Cette tranchée allemande est construite dés la stabilisation du front sur ce secteur, au début du mois d’octobre 1914. Les Français vont la dénommer « tranchée des Farfadets ». C’est vraisemblablement à partir du second semestre de 1915, période à laquelle cette partie du front devient calme, que les Allemands fortifient cette position. Ils aménagent des ouvrages bétonnés. Des rigoles en fond de tranchée drainent l’eau vers des puisards ou des pompes l’évacuent à l’extérieur.
Durant les quatre années de combats sur ce secteur, cette tranchée va connaître deux actions militaires majeures.


Le coup de main français du 8 janvier 1918

Le contexte de l’opération :
Durant le second trimestre de 1917, le haut commandement français est informé que l’ennemi envisagerait de réaliser une attaque d’envergure sur la face sud, du Saillant de Saint-Mihiel. L’objectif principal serait la prise de Nancy.
Pour être fixé sur les intentions de l’ennemi, il est nécessaire d’atteindre les postes de commandement, afin de connaître les effectifs en ligne.
Cette mission est confiée à la division marocaine. Dès le 1er Octobre 1917, elle est dirigée sur le secteur de Royaumeix pour s’entraîner.

La division marocaine (Général Daugan) :
- Le Régiment de Marche de la Légion Etrangère (Lieutenant-colonel Rollet)
- Le 4e Régiment de Tirailleurs (Lieutenant-colonel Dardenne)
- Le 7e Régiment de Tirailleurs (Lieutenant-colonel Schultz)
- Le 8e Régiment de Zouaves en réserve (Lieutenant-colonel Lagarde)
- L’Artillerie Divisionnaire (Colonel Maloigne)

La préparation :
Durant tout le mois de décembre le secteur est aménagé pour accueillir les troupes d’assaut. De nombreuses photographies aériennes des positions adverses sont prises. De nouvelles positions d’artillerie sont aménagées portant le nombre de pièces de tous calibres, à 340. Plus de 3500 tonnes de munitions sont acheminées. La 104e escadrille de chasse assure la protection de l’opération. Un détachement équipé de lance-flammes participe à l’assaut.

L’assaut :
Le 8 janvier 1918 à 7h00, l’artillerie débute ses tirs de destruction sur les batteries et les positions adverses. A 15h15 l’assaut est donné. En 15 minutes, les unités françaises s’emparent des premières et secondes lignes allemandes, progressant de plusieurs centaines de mètres. A 17h00, la division marocaine regagne ses lignes. Les Allemands croyant que les unités françaises se sont maintenues sur les positions conquises, vont alors les bombarder pendant deux jours avant de les réoccuper.

Le bilan :
- 1000 à 1500 allemands mis hors de combat
- 190 prisonniers capturés
- de nombreux abris détruits.
- 16 mitrailleuses et 9 lance-bombes pris à l’ennemi
- 26 divisions adverses identifiées et localisées.
Les pertes françaises s’élèvent à 47 tués et 181 blessés.


L’attaque allemande sur Seicheprey du 20 avril 1918

Le contexte de l’opération :
Soumis aux observations des troupes américaines occupant les hauteurs de Seicheprey, le commandement allemand décide de s’emparer de cette ligne de crête.

Les troupes d’assaut :
- Régiment d’Infanterie de Réserve 259
- 2 compagnies du Régiment d’Infanterie de Réserve 258
- 2 compagnies du Bataillon d’Assaut n°14
- 3 sections du génie dotées de lance-flammes

L’action :
Après une forte préparation d’artillerie, 3000 soldats s’élancent en trois colonnes en direction des positions américaines. Le village de Seicheprey tombe rapidement aux mains des Allemands, malgré de violents combats aux corps à corps. Au fur et à mesure de la conquête des tranchées, les troupes allemandes les organisent en position défensive redoutant une réaction violente des américains. Les lignes de communication ayant été rompues par le bombardement, l’état-major alliée n’est informé que tardivement de la situation. Il souhaite engager très rapidement une contre-attaque. Un régiment d’infanterie française du secteur voisin va reprendre la nuit suivante les objectifs perdus.

Le bilan :
- Côté américain : 81 tués, 214 gazés, 187 prisonniers.
- Côté allemand : 52 tués, 145 blessés.

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Frédo le Ven 24 Fév - 23:10

Salut à tous,
Voici quelques photos inédites du retour des troupes d'assaut allemandes à Thiaucourt.
J'ai obtenu l'autorisation de les utiliser dans le cadre de notre projet uniquement, donc merci de ne pas les diffuser, sous peine de perdre l'autorisation d'utilisation.







Pour le texte, je vous propose un remaniement du panneau pour l'intro et le coup de main du 8 janvier très prochainement. En revanche en-dehors de ces photos, rien de nouveau côté du 20 avril mais il faut encore que j'approfondisse les dources françaises des unités qui sont venues en appui.

Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Invité le Sam 25 Fév - 8:09

Bonjour Fred.

Bien sympathiques ce reportatage. Il existe un compte rendu US sur cet épisode.
Phil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Lansquenet le Sam 25 Fév - 8:30

Bonjour
2 de ces photos du SB 14 se trouvent dans l'ouvrage de Jean Louis Larcade Troupes d'assaut allemandes.
Avec Directif nous avons d'ailleurs fait sur le forum Aef un : Avant Apres sur la route de Bouillonville a Thiaucourt.

Cdt GvB
avatar
Lansquenet

Messages : 66
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Frédo le Sam 25 Fév - 13:02

Salut,
Pas deux, mais une seule qui est la dernière que je présente et que je tiens de son auteu qui l'avait effectivement ublié dans le Larcade sur les Deutsce Sturmtruppen puis dernièrement dans le Laparra. Les deux autres qui viennent du même lot sont inédites à ce jour car non publiées.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Lansquenet le Lun 27 Fév - 7:51

bonjour
la suite des photos





C'est un reportage photo des correspondants de guerre allemands nous pouvons avoir accés a ces photos par d'autres Kamarads de différents forum.
Bonne journée G.V.B.
avatar
Lansquenet

Messages : 66
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

217 : les coups de mains

Message  Frédo le Mar 2 Oct - 21:23

Salut à tous,


Voici le texte en partie retravaillé et affiné en croisant de nouvelles sources en ce qui concerne le coup de main du 8 janvier 1918.


Les coups de mains


La stabilisation du front combinée à l’échec des grandes offensives favorisent le développement de coups de mains réalisés par des unités spécialisées ou d’autres entraînées à mener une action spécifique. La plupart du temps les missions consistent à pénétrer dans la première ligne adverse pour y faire les prisonniers nécessaires à l’identification des unités présentes en ligne et en réserves. Mais parfois, ces actions revêtent un véritable caractère offensif dont l’objectif est la conquête des positions adverses. De nombreux coups de mains se déroulent de part et d’autre sur cette partie du front, mais parmi ceux-ci, deux opérations se distinguent de part les moyens engagés.


Les coups de mains du 8 janvier 1918 :
Durant le second trimestre de 1917, le haut commandement français est informé que les allemands envisagent de réaliser une attaque d’envergure sur la face sud du Saillant de Saint-Mihiel en vue de s’emparer de Nancy. Il est donc décidé d’opérer une incursion dans le secteur de Flirey sur les secondes lignes allemandes afin de ramener des prisonniers et documents pouvant permettre l’identification du plus grand nombre d’unités, tout en détruisant le maximum d’infrastructures. La mission est confiée à la division marocaine qui est en ligne depuis les premiers jours d’octobre 1917 dans ce secteur. Cette division comprend le Régiment de Marche de la Légion Etrangère, le 4ème Régiment de Marche de Tirailleurs Indigènes, le 7ème Régiment de Marche de Tirailleurs Algériens, le 8ème Régiment de Zouaves. Les unités sont relevées à partir du 23 décembre et sont dirigées vers l’arrière pour préparer l’opération.
L’action initialement programmée le 6 janvier est repoussée de deux jours du fait des fortes indiscrétions la mentionnant dans les milieux parisiens. Alertés, les Allemands organisent une incursion le 5 janvier sur les lignes françaises au nord de Flirey, mais sont fortement repoussés sans avoir pu faire de prisonniers.

C’est dans la nuit du 7 au 8 janvier que les unités se mettent en place. Les pièces d’artillerie sont en position depuis la veille et sont composées de 138 canons de 75 mm, 164 pièces d’artillerie lourde allant du 90 au 280 mm et 38 pièces d’artillerie de tranchée. L’ensemble est approvisionné de 3 500 tonnes de munitions.

Le coup de mains se divise en trois opérations distinctes mais complémentaires :
- A l’est : l’objectif principal est le saillant du chemin de fer au nord de Flirey, y compris la seconde ligne entre la plantation Lavaud et le carrefour 0633. Il est confié à la 1ère brigade du RMLE.
- A l’ouest : l’objectif est la tranchée de soutien de la crête au nord du bois de Remières et est confié à la deuxième brigade (3 et 4ème bataillon du 7ème RTA)
- Au centre : l’objectif est la première ligne au nord du bois du Jury. Ce secteur est secondaire et n’a pour but que de relier les deux attaques principales. L’opération est exécutée par la 1ère brigade (4ème RTI).

Les unités adverses en ligne sont le 16ème IR devant la 1ère brigade et le 56ème IR devant la 2ème brigade. Dés 7h00, l'artillerie débute ses tirs de destruction sur les batteries et positions adverses.
- L'artillerie de tranchée détruit les réseaux et organisations de première ligne.
- L'artillerie de campagne ouvre des brèches et fait des interdictions rapprochées.
- L'artillerie lourde courte prend comme objectif les mitrailleuses, les minen, les abris et zones de flanquements.
- L'artillerie lourde à longue portée s'attaque à neutraliser les batteries adverses en employant majoritairement des obus à gaz et observatoires par l'emploi de fumigènes.

L’attaque d'infanterie est fixée à 15h15. Les fantassins progressent derrière un feu roulant qui avance de 100 mètre par minute. En 15 minutes, la plupart des objectifs sont atteints, voir même dépassés, malgré une résistance sérieuse sur certains points. En témoigne un extrait du résumé d'opération sur la tranchée Port-Arthur "Le sergent Prévost s'avance dans le saillant de Port-Arthur. Il se heurte à un groupe ennemi qui tente de résister au fond d'un abri. Rapidement le combat se termine à notre avantage. Deux Allemands sont tués et six sont faits prisonniers. Les tirailleurs détruisent les abris voisins. Soudain, tout près d'eux, avec un fracas épouvantable un abri de munitions, dont ils ne soupçonnent pas l'existence, fait explosion." A 15h40 débute progressivement le décrochage et à 16h50 l'opération est totalement achevée.

Les pertes allemandes sont évaluées à 1200 hommes, 18 mitrailleuses et 9 lances-bombes. Plus de 70 abris ont été incendiés ainsi que les entrées des galeries de mines. 190 prisonniers ont été faits. Leurs interrogatoires et l’analyse des documents pris contribuent à l'obtention des informations suivantes :
- identification et la localisation de 27 divisions adverses.
- envoi de renforts allemands et autrichiens venant du front Est.
- entraînement de ces renforts en vue de la reprise de la guerre de mouvement.
- bruits d'une attaque importante à venir.
Du côté français les pertes s'élèvent à 47 tués et 181 blessés. Les Allemands n'ayant pas identifié le décrochage de nos troupes vont bombarder leurs positions jusqu'au lendemain matin, où après une forte préparation d'artillerie ils réoccuperont leurs lignes.

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Mer 3 Oct - 18:52

salut fred
Cela serait parfait avec une petite carte de l' opèration Wink
La carte posté par LE directif est pas mal Cool
Toujours ces 27 divisions identifiées qui me gène un peu Cool
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Frédo le Mer 3 Oct - 20:18

J'ai une carte assez bonne de l'ensemble du dispositif d'opération qui est en couleur.
Pour l'instant je me concentre sur les textes.
Pour les 27 divisions identifiées c'est confirmé par plusieurs sources, mais il ne faut pas par là penser que ces 27 divisions soient en ligne sur ce secteur. Il s'agit bien des divisions qui sont en secteur (en ligne et à l'arrière) ainsi que les mouvements de troupes avec provenance et destination comme l'atteste ce qui est dit dans le bilan d'opération.
Fred

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Jeu 4 Oct - 20:40

ok fred Wink
a plus
barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Invité le Lun 8 Oct - 8:42

Bonjour Fred.
Bonjour Barth.

Je trouve le texte trop long. Les personnes ne lisent pas jusqu'au bout. C'est au guide de développer si besoin est.
Il ne s'agit pas de donner un cours d'histoire, juste de susciter l'intérêt du public de "base". Les spécialistes, quant à eux connaissent. Eternel débat entre nous Neutral
Bon travail Fredo.
@+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Lun 8 Oct - 15:35

Salut Wink
on en a parlé un peu à Pagny Wink
C'est long , c'est vrai, mais le guide ne sera pas toujours là. Un visiteur lambda ne lira pas tout , voir rien du tout. Ce ne sera pas le cas du visiteur qui se deplacera pour ce site précisement. Dans ce cas, un max d' info sur les panneaux met en valeur le boulot ALHIMIC : terrain et historique. Il faut peut etre se donné comme limite l' espace disponible sur le dit panneau, un bon équilibre photo / texte. Notre fredo maitrise l' affaire , exemple les panneaux des fontaines de Vilcey. Wink
Mais Phil n' a pas tord, c'est long Wink
a plus
Barth



barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Antoine le Mar 9 Oct - 16:13

Hello

Ce texte est super intéressant, mais c'est vrai un peu long. Il faudra surement jouer sur la mise en page pour casser "le bloc". Réduire la taille du texte ? ce n'est pas évident à mon avis car c'est supprimer certains points intéressants.

Sinon quoi de beau à Pagny ?

A +

Antoine
Admin

Messages : 67
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://alhimic.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Mar 9 Oct - 18:51

salut parigo Laughing Wink
Pagny : comme d' hab Cool
Toujours la meme came à des prix de dingue. On s 'est arretté avec Alvin sur un casque US ww1 ( avec insigne peint de je sais plus qui ( chiffre 2)) à 350 euro Shocked Est ce que l' insigne est bon ? Le casque etait beau, sans jug', mais quand meme,,,,, 350 euro pffffffff;;;;
Il y avais surement des bricoles abordable mais je n' ai pas fais plus gaffe que ça .
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Invité le Mer 17 Oct - 15:44

Bonjour.

Proposition de texte concernant le coup de main du 1mars 1918.

Coup de main allemand du 1er Mars 1918 contre la 1st US INF. DIV.

Les troupes ennemies ont exécuté un coup de main le 1er Mars 1918 à 5h40 contre le centre du secteur (Beaumont-Sécheprey- Bois de Remières) tenue pas la 1ère US INF DIV.
L’attaque a été menée par 180 hommes volontaires du 259°RR* répartis en 5 ou 6 groupes. Un violent tir de contre-batterie, assez précis, a accompagné cet assaut. L’artillerie US a subit les effets d’obus de 150 et 220 mm. Des tirs d’interdiction sur les boyaux et les routes, principalement dans les environs de Mandres aux quatre tours ont été également effectués. Le barrage américain s’est déclenché presque immédiatement et en même temps que le tir de l’artillerie ennemie. Ce tir semble avoir gêné l’attaque sur une partie du secteur.
Les Co. Du 18 th INF RGT, alertées avant le jour, ont résisté très vigoureusement. Elles ont repoussé l’ennemi en lui occasionnant des pertes assez sérieuses : 12 tués, dont 2 officiers (1 capitaine-1lieutenant) et 2 prisonniers.
L’artillerie US a été appuyée par l’artillerie divisionnaire 69 et ainsi que celle de la Div. Coloniale, dans ses tirs de contre barrage et de contre préparation.
Les pertes US sont peu élevées** Elles portent à la fois sur l’infanterie et l’artillerie.
Les troupes US se sont bien comportées et ont contre-attaquées immédiatement. L’artillerie, malgré la destruction de pièces, ont assuré leur mission.
Malgré la rupture de plusieurs lignes téléphoniques, les liaisons, par coureurs en particulier, ont fonctionné de façon satisfaisante et les renseignements sont parvenus rapidement.

* Je n’ai pas la désignation de l’unité.
** Je n’ai pas le chiffre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Frédo le Mer 17 Oct - 18:51

Salut à tous,
Personnellement bonne base mais je pense qu'il faut un peu développer.

Voici les infos contenues sur le panneau actuel et qui permettent de compléter quelques unes de tes interrogations.

Fred

L’attaque allemande sur Seicheprey du 20 avril 1918

Le contexte de l’opération :
Soumis aux observations des troupes américaines occupant les hauteurs de Seicheprey, le commandement allemand décide de s’emparer de cette ligne de crête.

Les troupes d’assaut :
- Régiment d’Infanterie de Réserve 259
- 2 compagnies du Régiment d’Infanterie de Réserve 258
- 2 compagnies du Bataillon d’Assaut n°14
- 3 sections du génie dotées de lance-flammes

L’action :
Après une forte préparation d’artillerie, 3000 soldats s’élancent en trois colonnes en direction des positions américaines. Le village de Seicheprey tombe rapidement aux mains des Allemands, malgré de violents combats aux corps à corps. Au fur et à mesure de la conquête des tranchées, les troupes allemandes les organisent en position défensive redoutant une réaction violente des américains. Les lignes de communication ayant été rompues par le bombardement, l’état-major alliée n’est informé que tardivement de la situation. Il souhaite engager très rapidement une contre-attaque. Un régiment d’infanterie française du secteur voisin va reprendre la nuit suivante les objectifs perdus.

Le bilan :
- Côté américain : 81 tués, 214 gazés, 187 prisonniers.
- Côté allemand : 52 tués, 145 blessés.

Frédo

Messages : 114
Date d'inscription : 11/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Invité le Jeu 18 Oct - 7:44

Salut Frédo.

Mon texte traîte du coup de mains du 1er Mars 1918
@+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Jeu 18 Oct - 17:42

salut les mecs Wink
je ne comprenais plus rien scratch
ok cheers
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Lansquenet le Jeu 18 Oct - 18:45

Bonsoir

Le coup de main du 20 avril oui je connais .....mais celui du 1er mars Question scratch jamais entendu parler study


La je suis comme Barth je ne comprend rien

Bonne soirée
avatar
Lansquenet

Messages : 66
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Invité le Jeu 18 Oct - 20:34

Wink

gotz von berlichingen a écrit:...
La je suis comme Barth je ne comprend rien...

Compte rendu d'opération daté du 1er Mars 18 d'un Off. de liaison français. Le raid du 20/21 Avril 1918 est subit par la 26th Div à Seicheprey. J'ai bien le rapport, mais il est en anglais Rolling Eyes De quoi remplir deux panneaux Twisted Evil

Phil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  barth le Jeu 18 Oct - 21:17

Salut
quelques éléments qui trainent sur mon ordi
du web

JMO du 32CA

JMO du 32CA

voila pour le moment Wink
a plus
Barth

barth

Messages : 171
Date d'inscription : 10/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les coups de mains

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum